Catégories
Informaticiens et développeurs

8 conseils pour faire son CV…même quand on est développeur

En cette période de confinement, tout le monde nous dit que c’est le bon moment pour prendre du temps. Mais pour faire quoi en fait ? C’est peut-être l’occasion de (re)faire votre CV 😏

Je reçois souvent des messages de jeunes diplômés/ étudiants qui me demandent comment faire « un bon CV ». Et des personnes qui n’ont pas eu à chercher depuis longtemps me le demandent également. Des développeurs par exemple…

Alors je ne suis pas une experte du CV et le recrutement n’est en aucun cas une science exacte, mais voilà une petite compil’ de conseils qui pourrait vous aider à y voir plus clair. Prenez ceux qui vous paraissent intéressants et les plus adaptés à vous et votre situation.

Faire son CV, c’est surtout faire preuve de bon sens.

1/ QUELQUES CONSEILS D’ORDRE GÉNÉRAL : 

Un CV c’est surtout une présentation et une structure claires et cohérentes.

Rien n’empêche d’être un peu original mais gardez quelques « indispensables » :

Informations personnelles : j’y reviens dans le point 2.

Un résumé des compétences : les langages/ frameworks/ outils utilisés + 3 ou 4 qualités (les fameuses « soft skills » ou savoir-être) en évitant les termes très flous ou clichés du type « dynamique », « motivé », « enthousiaste ». Cherchez plutôt les « vraies » qualités associées à votre job.

Les expériences professionnelles : en indiquant toujours la plus récente en haut de la liste.

Les formations : inutile de lister tous vos diplômes, indiquez seulement le dernier. Si vous avez un Bac +5, on sait que vous avez eu le Bac… Par contre si vous avez effectué un diplôme en alternance, c’est important de le préciser. Et si vous avez suivi des formations intéressantes (mooc, certifications et autres cours), indiquez-les également dans une sous-rubrique « formations complémentaires » par exemple.

Les langues : uniquement si c’est un atout pour le poste (ou si c’est exigé) et surtout si vous avez un très bon niveau dans une langue étrangère. Pas la peine d’écrire « anglais : scolaire » ou « allemand : notions ». Ça n’apporte aucune valeur au CV et ça prend de la place pour rien.

Les centres d’intérêt : uniquement si ça a vraiment de l’intérêt…J’en reparle dans le dernier point.

2/ DONNÉES PERSONNELLES, ON SE LIMITE :

Un CV est un document professionnel, ce n’est pas un formulaire administratif ni un journal intime. Donc il y a des informations importantes et d’autres qui n’ont rien à faire sur un CV. Ce qui est essentiel :

  • Prénom, NOM : inutile de le mettre en police 54 et en gras en haut du CV !
  • Adresse mail « sérieuse » : on évite les adresses un peu trop farfelues du type grosnounours@gmail.com (c’est marrant mais c’est pas super pro) et n° de téléphone lisible (avec un espace entre les chiffres pour faciliter le travail des recruteurs)
  • Adresse : là aussi faites court. Les recruteurs n’ont pas besoin de connaître le bâtiment, l’étage et le n° d’appartement où vous habitez. Il y a vraiment très peu de chance qu’ils vous écrivent ou qu’ils viennent vous voir chez vous.
  • Mobilité géographique : si vous habitez à Lyon (ou n’importe quelle autre ville) et que vous êtes mobile, indiquez-le (France entière, département…)
  • Éventuellement la mention « permis de conduire » et « véhicule » si c’est important pour le poste.

Et c’est tout ! On ne parle pas de son âge, de ses enfants, de son statut marital ; on n’indique pas son n° de sécurité sociale ni celui de son permis de conduire.

3/ TU VEUX MA PHOTO ? 

A part si vous voulez être mannequin, un recruteur ne peut pas exiger que vous mettiez une photo sur votre CV (il y a sans doute d’autres exceptions, je n’ai pas d’idée au moment où j’écris). Une photo ne donne pas d’information sur vos compétences donc vous n’êtes absolument pas obligé d’en mettre une.

Si vous décidez de le faire quand même, misez sur une photo pro. Je veux dire une photo où vous avez l’air pro mais également une photo réalisée dans de bonnes conditions. Inutile de porter un costume cravate quand on est développeur mais essayez de soigner les détails. Et surtout choisissez une photo de bonne qualité et qui vous ressemble (pas un truc du collège quand vous aviez 13 ans !)

On évite donc la vieille photo d’identité scannée, les photos de vacances où on enlève les potes, les photos avec son conjoint/ ses enfants…

4/ UN TITRE C’EST OBLIGATOIRE !

Vous êtes le mieux placé pour indiquer clairement l’intitulé du poste pour lequel vous envoyez votre candidature, surtout pour une candidature spontanée. J’ai horreur d’aller à la pêche aux infos dans la rubrique « expériences » pour trouver ce qu’un candidat veut faire. Depuis quelques temps, il y a une mode qui consiste à mettre son prénom et son nom en énorme en haut du CV comme si c’était le titre. Indiquez clairement ce que vous cherchez, tout le monde gagnera du temps. Et évitez un titre du type « En recherche d’un CDI », ça ne donne aucune information sur ce que vous avez envie de faire.

5/ UNE PAGE OU DEUX ? (OU +) :

C’est une des grandes questions qu’on me pose sur le CV. Certains diront que si le CV fait plus d’une page il ne sera pas lu. C’est vrai dans beaucoup de domaines mais beaucoup moins dans l’IT (même si on nous demande d’aller vite et de scanner rapidement pour trouver les bonnes infos…)

Pour moi, la taille du CV est une question de bon sens : si vous êtes jeune diplômé ou peu expérimenté inutile de vous étaler sur 2 pages. Si au contraire vous êtes déjà un professionnel confirmé, n’essayez pas à tout prix de « tout faire rentrer sur une seule page » au risque de produire un document illisible, trop chargé ou incomplet.

Si vous êtes développeur (ou chef de projet etc…), vous pouvez aussi faire 2 CV : un CV court (sur une page) et un CV plus long (2 ou 3 pages), que les ESN appellent souvent « dossier de compétences », et qui permet d’ajouter le détail des projets sur lesquels vous avez travaillé. N’écrivez pas non plus votre biographie : j’ai failli faire une syncope, le jour où un candidat m’a envoyé un CV de 17 pages…

Pour résumer, on fait tenir son CV sur une ou deux pages, le plus important reste la pertinence des informations qui y figurent.

6/ DES INFOS CLAIRES 

On ne va pas se mentir, beaucoup de recruteurs utilisent des outils qui vont leur permettre de checker les mots-clés qu’ils recherchent (que le client a cités, qui sont listés dans la fiche de poste). Et même s’il n’utilise pas d’outil de tri, le recruteur ne lira pas forcément tout votre CV: il ira à l’essentiel. Utilisez le vocabulaire de votre métier mais sans exagérer avec un jargon obscur. Le recruteur n’est pas développeur…

Choisissez les bonnes technos, les projets qui correspondent le plus à ce qui est recherché et mettez en avant vos réalisations (y compris les projets persos)

Et éviter les jauges et les étoiles pour indiquer vos compétences : personne ne comprend rien à ce système d’autoévaluation !

7/ LA SIMPLICITÉ EST VOTRE AMIE

On dit souvent « le mieux est l’ennemi du bien« . Si vous êtes hyper créatif ou que vous voulez montrer vos compétences en graphisme, vous pouvez bien sûr tenter de faire un CV original. Mais de manière générale, les recruteurs aiment les CV simples où ils trouvent facilement leurs repères (même si beaucoup partagent « les CV les plus originaux » sur les réseaux, peu les aiment vraiment) Évitez les couleurs à profusion, les polices rigolotes mais illisibles, les graphiques qui prennent de la place mais que personne ne comprend ou les logos de toutes les entreprises où vous avez travaillé…Il vaut mieux un CV bien construit en noir et blanc avec un titre et une trame un peu classiques qu’un CV très visuel qui risque de perdre le recruteur. Et n’oubliez pas que beaucoup d’entre eux impriment encore les CV (oui, même en 2020, et même dans l’IT) et dans ce cas les belles couleurs ne servent à rien…

8/ QUE FAITES-VOUS QUAND VOUS N’ÊTES PAS AU TRAVAIL ?

Je pose très souvent cette question. Pour détendre un peu l’atmosphère (même si je ne pense pas être un recruteur « stressant ») et parce que ça permet parfois de découvrir des talents cachés. Ce n’est pas obligatoire d’inclure une rubrique « loisirs » ou « centres d’intérêt » sur un CV. Les recruteurs ont parfois des réactions bizarres et un loisir « banal » pour un candidat peut être perçu comme quelque chose de négatif par un recruteur. Par exemple, j’ai un ancien collègue pour qui un candidat qui pratiquait des sports extrêmes était un candidat « à risque » parce qu’il pouvait plus facilement se blesser et donc être absent (no comment…)

Ne vous forcez pas à inscrire « lecture » ou « voyage »…

Par contre, si vous faites du basket (ou un autre sport) depuis longtemps, formulez-le de manière attractive. « Pratique du basket depuis 8 ans 2 fois par semaine », ça apporte plus de choses que « basket ». Vous voyez l’idée ?

Pour conclure : le CV parfait n’existe pas. Pour un recruteur qui sera séduit par votre CV, un autre le détestera. Faite quelque chose qui vous ressemble et dont vous êtes fier. Ce sera déjà un bon moyen d’être lu et de mettre plus de chance de votre côté.

Photos Pixabay

3 réponses sur « 8 conseils pour faire son CV…même quand on est développeur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.