Catégories
Recruteurs et commerciaux IT

Recruteurs, pourquoi vous devez comprendre les métiers de vos candidats !

Le secteur informatique 💻 a toujours été très difficile à appréhender pour quelqu’un dont ce n’est pas le métier. Les termes techniques sont très nombreux, et surtout en perpétuelle évolution.

Difficile dans ces conditions de recruter si on ne comprend pas le métier de celui qui est assis en face de vous. Logique me direz-vous !

Et pourtant, pourquoi aussi peu de recruteurs(euses) font-ils l’effort d’apprendre ? 🤔

Manque d’envie ou de motivation ? 👉 Peut-être faudrait-il vous poser la question si ce job est fait pour vous ou si vous avez besoin d’en changer… Même si ce n’est pas si simple que cela, je vous le concède 😉

Manque de temps ou de ressources ? 👉 La période bien que difficile à vivre, vous ouvre des possibilités : le chômage partiel nous donne plus de temps ⏰ que d’habitude. Même si ce n’est pas facile pour ceux qui ont des enfants à la maison… La reprise de l’école est pour bientôt et vous ne reprendrez pas à 100% tout de suite. Donc, profitons-en !

pexels-photo-2781195

En quoi cela va vous aider ?

Excellente question ! Au fond, si j’arrive à faire mes objectifs et que tout le monde est content : pourquoi me remettre en question ou perdre du temps à me former ?

Voici que 3 bonnes raisons de s’y mettre, qui je suis sûr vont vous parler :

📌 Améliorer votre sourcing : si vous connaissez les langages, les technos et les outils associés des candidats que vous devez recruter, vous pourrez trouver de « nouveaux » profils ou vous pourrez les identifier plus facilement.

Se contenter des mots-clés de la fiche de poste, souvent laconique, se révèle vite insuffisant et réducteur…

Par exemple, si vous recherchez 🕵️‍♀️ des dev Java/JEE, vous allez saisir sur Linkedin le mot clé « JEE » et déjà avoir des centaines de résultats dans votre région. Oui mais vous passez à côté de plein d’autres ! Avant, « JEE » s’appelait « J2EE » ou si je détaille l’acronyme cela donne « Java Enterprise Edition » ou « Java EE ». Allez-y, faites le test sur Linkedin (sans oublier les guillemets) et vous allez surement voir apparaître de nouveaux profils peu chassés car peu de personnes utilisent ces mots-clés 😉

📌 Améliorer votre évaluation/qualification : lire le CV d’un dev est souvent synonyme de migraine pour le recruteur. On trouve de tout : des CV avec trop de technos ou de détails mentionnés et d’autres avec presque rien. Du coup, on ne sait pas trop quoi faire ou en penser 😅

Il faut arrêter d’éliminer des candidats car on passe à côté de leur CV ou de les faire venir pour rien en entretien… 

Ainsi, si vous recrutez un développeur web ayant des compétences en DevOps mais que ce dernier ne l’a pas renseigné dans son CV, mieux vaut ne pas l’écarter trop hâtivement. Peut-être a-t-il mentionné faire de l’intégration continue, de l’automatisation avec des scripts Python ou de l’exploitation/maintenance de serveur ? Sans rentrer dans le débat de ce qu’est le DevOps, on s’en rapproche fortement !

📌 Établir un échange serein : les candidats IT 👩‍💻👨‍💻 ne sont souvent pas tendre avec les recruteurs pour de nombreuses raisons, dont la non-compréhension de leur métier. Même s’ils ne le montrent pas lorsque vous échangez avec eux, ils font bonne figure malgré leur exaspération. Ou alors ils se sont tout simplement fait une raison… Tout miser sur votre force de persuasion ou vendre du rêve ne sont pas les bonnes solutions !

Vos candidats méritent mieux que cela et vous aussi !

En apprenant les bases de l’informatique et l’envers du décor, vous serez capable de poser les bonnes questions, comprendre les situations et les projets que l’on vous raconte. Finis les mots-clés que l’on note frénétiquement sur sa fiche sans les comprendre quand le candidat les prononce. Ce dernier sera très heureux de voir que vous vous intéressez à son métier et les échanges n’en seront que plus sincères et votre travail respecté. Sur un marché pénurique, se démarquer positivement n’a pas de prix 👌

Arrêtons donc les fausses excuses de manque de temps. Dans le fond, vous aimez ce côté humain d’échange dans le recrutement. Il ne demande qu’à vous de l’améliorer en comprenant vos candidats : remobilisez-vous et osez sauter le pas pour apprendre l’informatique !

pexels-photo-3874033

Comment apprend-on les bases ?

Attention, l’objectif ici n’est pas de faire de vous un développeur 👨‍💻. Ce serait d’ailleurs impossible car en tant que recruteur, on recrute de nombreux profils différents : du product owner à l’admin systèmes et réseaux en passant par le développeur en imagerie et l’intégrateur web… Non, on ne vous demande pas d’être un spécialiste de tout mais d’être polyvalent et de connaitre les technos/métiers. Ce qu’il faut c’est avoir le vernis suffisant pour comprendre et soutenir une discussion un minimum technique, pas de faire passer un test technique 😜

Vous avez de la chance, c’est à la portée de celui qui veut s’en donner les moyens !

Il y a 2 approches possibles :

📌 Vous vous renseignez : le web fourmille de contenus à portée de clic si on sait les trouver. Le plus simple pour commencer est d’ouvrir Google, Wikipedia ou des sites de vulgarisation comme CommentCaMarche. Tout lire et comprendre d’un coup serait illusoire et utopique. De même que vous lancez dans la lecture d’un blog technique risque de vous écœurer rapidement.

Ne sautez pas d’un coup des langages de programmation web comme JavaScript à l’infrastructure et Linux… 💻

Il faut commencer par sélectionner un domaine/métier, lire et relire les articles qui correspondent. Ne pas hésitez à avoir différentes sources car certaines expliquent parfois mieux que d’autres ou utilisent un angle d’attaque différent qui vous permettra de comprendre.

Apprendre par soi-même, sans quelqu’un qui vous explique, est toujours plus difficile. Il faut vous faire aider ! L’idéal est de demander à un opérationnel 👩‍💻 de votre société, il sera toujours ravi de vous aider et de vous expliquer son métier. Si vous êtes en ESN, comme une grande majorité de recruteurs IT, il y a surement des personnes au forfait dans vos locaux, un inter-contrat qui n’a malheureusement pas grand chose à faire ou alors invitez un consultant au restaurant un midi.

Ensuite, pour ne pas perdre ce que l’on vous a appris (prenez bien des notes !), il faut relire vos notes/des articles 📖 et entretenir car on oublie (trop) rapidement 😉

📌 Vous mettre dans la peu de celui que vous recrutez : en effet, rien de mieux pour comprendre que d’essayer 😊 Comme précédemment, il faut rester réaliste et ne pas viser trop haut au risque de vous décourager rapidement.

Le mieux est de commencer par de petits tutoriels et même des MOOCs. OpenClassRoom propose de nombreux cours en ligne gratuits avec des exercices à réaliser, notamment pour les débutants.

Voici quelques exemples mais à vous de choisir ceux qui vous intéressent, il y a le choix (les premiers sont recommandés avant de se lancer dans du code) :

Il n’y a plus qu’à vous lancer 🚀 et félicitations 👏 si vous franchissez le pas !

pexels-photo-210661

Et après…?

Si vous comprenez déjà de quoi les dev parlent et que vous avez pratiqué, vous faites  déjà partie d’une petite minorité de recruteurs qui vivent leur job avec passion et ont envie d’apprendre, bravo !

Quel serait le but ultime, devenir développeur ? Non, toujours pas, cela n’est pas nécessaire 😉

Je dirais que le top du top est de comprendre l’humour des dev. Mais pas l’humour geek, qui est différent et reprend les faux clichés de l’informaticien. Donc pas besoin de devenir fan de jeux vidéo, de Star Wars ou du Seigneur des Anneaux 😅

Voici quelques sites que je vous invite à consulter de temps en temps (et à vous faire expliquer par un opérationnel de votre société) :

A travers ces blagues, vous pourrez encore mieux comprendre le quotidien que vivent les informaticiens et rendre vos entretiens plus humains 😎

pexels-photo-3768892

En tant qu’ancien développeur 👨‍💻 devenu recruteur 👨‍💼, j’ai toujours voulu réconcilier ces 2 mondes qui ont du mal à s’entendre. Cela passe par l’envie d’apprendre et comprendre l’autre. Le candidat doit s’intéresser à l’envers du décors du recrutement. Mais c’est bien le recruteur qui doit fournir le plus d’efforts car il s’agit de son métier !

Peut-être ne ferez-vous qu’une chose ou deux de ce qui a été cité dans cet article ? Pas grave, c’est déjà très bien 😊

De même que vous ne pourrez jamais tout faire en quelques semaines. Il faut que cela devienne une routine quotidienne pour vous de toujours avoir envie d’apprendre et d’approfondir ses connaissances.

Et vous verrez, c’est génial de comprendre ceux que l’on recrute : l’informatique, ses métiers et ses technos sont passionnants et se renouvellent sans cesse 🤘

pexels-photo-3769021

Auteur :

Sylvain Lareyre – Ancien dev et recruteur pour JobOpportunIT

Les photos viennent du site pexels

Par Sylvain Lareyre

Chasseur de Talents IT & Co-fondateur du Cabinet de recrutement JobOpportunIT

Après un M2 MIAGE et plusieurs années comme développeur Java/JEE, j’ai basculé côté recrutement et j’ai adoré ce métier !

Meilleur Sourceur de France #RMSConf en 2014, je suis aujourd’hui multi-casquettes : chasseur de têtes, formateur en sourcing pour les entreprises, enseignant dans différentes écoles, animateur d’événements et blogueur quand j’en ai le temps 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.